L’avenir de l’impression 3D professionnelle : quelles tendances pour les entreprises ?

Impression 3D

Publié le : 31 janvier 20237 mins de lecture

Alors que l’année 2022 touche à sa fin, il est temps de jeter un coup d’œil au monde de la fabrication additive. Plus précisément, il est temps de pointer du doigt les tendances qui ont balayé l’industrie au cours de l’année écoulée. Ce qui est devenu clair, c’est que ce marché poursuit les progrès déjà réalisés ces dernières années et l’industrialisation continue. En outre, les acteurs du secteur continuent de se pencher sur la durabilité. La relation entre l’impression 3D et la durabilité n’est plus un secret pour personne. En effet, la fabrication additive est souvent considérée comme un processus plus écologique car elle permet de réduire les déchets. Bien qu’il ne soit pas parfait, l’intérêt pour le développement de la technologie et la promotion de la gérance environnementale dans la technologie d’impression 3D ne fait que croître, d’autant plus que l’utilisation des plastiques devient plus controversée.

Changement potentiel pour les entreprises !

Pour les entreprises, en particulier les industriels, les technologies d’impression 3D offrent de nombreux avantages. Tout d’abord, cette technologie nous donne de la flexibilité et de la rapidité dans le développement des produits. Avec un processus de prototypage rapide, il y a beaucoup plus d’opportunités pour tester les prototypes, trouver les défaillances et améliorer les prototypes, ce qui permet d’économiser le temps et les coûts associés aux processus de fabrication traditionnels. L’accélération du cycle de vie des produits grâce à l’impression 3D améliore l’agilité et l’efficacité de la chaîne d’approvisionnement, ce qui permet de mettre les produits sur le marché plus rapidement. Avec de faibles coûts de fabrication initiaux et une mise sur le marché rapide, la technologie permet aux entreprises de réduire les prix unitaires et de devenir plus compétitives. Un autre grand avantage de l’impression 3D est la personnalisation. En effet, il est possible de produire des objets aux structures complexes et à l’outillage personnalisé pour s’aligner sur les besoins spécifiques des clients et des équipes de production. De cette manière, les entreprises peuvent optimiser les processus et accroître leur efficacité. À ce titre, l’impression 3D pourrait être une véritable norme pour la fabrication, et ses applications repoussent chaque jour de nouvelles limites en termes de portée des projets, de taille de chaque projet imprimé et de matériaux utilisés. Des logements sociaux aux bases lunaires, en passant par la fabrication de pièces automobiles pour des entreprises comme Volkswagen et Audi, la production de prothèses sur mesure et même la bio-impression de tissus humains, 3dindustries.fr propose des produits fascinants pour tous les secteurs.

Obstacles à l’adoption de l’impression 3D !

Si beaucoup confirment le potentiel disruptif de l’impression 3D, la technologie ne s’adapte pas à tous les types de projets ou d’entreprises. Tout d’abord, il est essentiel de noter que la plupart des imprimantes 3D actuelles ne produisent pas une précision et une qualité comparables, à moins d’investir massivement dans des machines de pointe par le biais de processus de fabrication traditionnels. Ainsi, pour obtenir une impression qualitativement satisfaisante, plusieurs impressions sont souvent nécessaires, avec des coûts supplémentaires ainsi que des pertes de matériel et de temps. Il n’est donc pas surprenant que pour certaines entreprises, notamment les petites et moyennes, il y ait beaucoup d’hésitation à investir dans des équipements d’impression 3D. D’autant plus que l’adoption de cette technologie prendra du temps et que les entreprises devront repenser leurs processus. L’investissement ne reste pas uniquement dans l’achat de machines alors que les machines de pointe sont un atout pour les plus grands acteurs, notamment les fabricants. Il ne faut pas négliger la main d’œuvre nécessaire pour former les opérateurs de ces machines complexes ou les coûts liés à l’embauche de travailleurs qualifiés pour effectuer les étapes critiques de pré- et post-traitement.

Tendance future !

Si l’avenir de l’impression 3D ne réside pas dans la production industrielle de masse, la technologie devrait continuer à gagner du terrain dans les années à venir, à mesure que les entreprises adapteront leurs matériaux et leurs processus. Parmi les tendances notables, citons la popularité croissante des métaux, des matières premières plus résistantes que les plastiques, ou le développement de filaments souples qui permettent d’imprimer des pièces solides et flexibles. Nous devrions aussi assister au développement d’imprimantes 3D de nouvelle génération capables de manipuler une variété de matériaux dans un seul processus d’impression afin de créer des composants plus complexes tels que des ailes d’avion en fibre de carbone et en plastique. Enfin, la possibilité de récupérer les déchets d’emballage à partir de matériaux recyclés contribuera grandement à la croissance de l’impression 3D dans les entreprises où les questions de durabilité sont de plus en plus au centre des préoccupations. Les consommateurs soucieux de l’environnement pourraient également être trompés par les affirmations vertes du type « produire, ne pas acheter » et utiliser l’impression 3D de manière plus systématique à l’avenir.

La fabrication additive : un concept qui doit encore être développé !

Selon les recherches de Markets and Markets, le marché devrait atteindre environ 32,7 milliards de dollars en un an, avec une croissance d’environ 25 % par an. La production ne se limite plus aux matières plastiques. En effet, les systèmes d’impression sont connus pour le carbone, le béton, la céramique, le métal, etc. La fabrication additive est en pleine expansion dans le monde entier, mais elle n’est pas encore destinée à être utilisée massivement. Selon Bpifrance, la France ne compte que le 7e nombre d’imprimantes 3D professionnelles dans le monde, avec 3,2%, loin derrière l’Allemagne et les États-Unis. De plus, les entreprises sont confrontées à de nombreux problèmes, notamment des temps d’impression extrêmement longs. De plus, le coût de l’équipement et de sa maintenance est un obstacle pour de nombreuses entreprises. Les consommables sont également très chers, ce qui oblige les entreprises à se limiter aux prototypes et à la production unitaire. En outre, il est important de former les employés pour qu’ils maîtrisent l’équipement utilisé pour créer des modèles 3D. Par conséquent, les dispositifs d’impression 3D existants ne peuvent pas rivaliser avec la production de masse. Toutefois, la situation n’est pas limitée dans le temps et pourrait évoluer dans les années à venir.

Plan du site